Avertir le modérateur

J'ai aimé un manipulateur de Caroline Bréhat

aime un manipulateur.jpgJ'ai aimé un manipulateur
un livre de Caroline Bréhat



Caroline Bréhat plonge le lecteur au sein d'une réalité qui n'a rien à voir avec un conflit de couple classique ou une relation passionnelle.
En racontant son histoire, Caroline Bréhat révèle ses doutes, ses peurs, ses espoirs déçus, et le déclic qui lui a permis de s'en sortir.

Ecrit à la 1ère personne, Caroline Bréhat signe un récit poignant, un témoignage authentique.
Elle relat son histoire d'amour qui devient rapidement insupportable.

Très vite, la nature perverse de son compagnon se révèle! Surviennent les premières humiliations.
Caroline ne comprend pas...
Elle se sent coupable et perd ses repères.
Le tourbillon de violence verbale et psychologique orchestré par le manipluateur narcissique s'amplifie.
Le cauchemar dure quatre ans.

Un jour, Caroline comprend qu'elle ne doit pas se laisser détruire.
Elle apprend que ce qui lui est arrivé a un nom. La violence psychologique existe.
Comme le harcèlement moral au travail, c'est une réalité longtemps niée et d'autant plus terrible qu'elle ne se voit pas.
En racontant son histoire, Caroline Bréhat veut aider tous ceux qui vivent une relation abusive.
C'est une enquête psychologique qui permet de comprendre les mécanismes de la manipulation.


Olivier Romuald & Geneviève Schmit




Lu pour vous par Geneviève Schmit du Cabinet de Psychothérapies Brèves à Paris 17ème et en Seine et Marne

Geneviève Schmit
06.43.43.15.79

Mail

Consultations aux cabinets de Paris et de Seine et Marne
Soutien psychologique par téléphone - France - Belgique - Canada


cabinet-hypnose.fr - blog d'actualité sur les thérapies alternatives - paris-emdr.fr - paris-hypnose.fr - paris-tabac.fr - pervers-narcissiques.fr - Manipulateurs le Blog

Commentaires

  • Depuis la parution de mon livre sur les violences psychologiques et la promulgation de la loi visant à lutter contre elles, je n’ai pas cessé de lire les témoignages des femmes victimes d'un manipulateur ou d'un pervers narcissique, ces soeurs d'infortune dont le récit me laisse admirative. Je tiens à rendre hommage à leur courage, leur vaillance et leur détermination, car elles ne le savent sans doute pas, mais elles sont elles aussi les héroïnes des temps modernes.

    Ces femmes survivent à une expérience d'une rare violence : une entreprise de destruction qui ne dit pas son nom. Pire encore, pour des femmes qui portent l'amour et la tendresse au pinacle, elles échappent à une tentative d'assassinat psychique d'autant plus sournoise et dangereuse qu'elle se dissimule sous les traits lumineux de l'amour. Elles errent dans des territoires ténébreux, sans boussole ni repère, et livrent une guerre d’autant plus infâme qu'elles n'en ont pas même conscience. Elles sont violées, vidées, terrorisées et dépouillées de leur innocence. Car laquelle d'entre elles peut désormais affirmer qu'elle considère ses congénères humains avec l'ingénuité de naguère ? Laquelle d’entre elles se blottit dorénavant dans les bras d’un homme sans horribles pensées ? Laquelle d'entre elles est en mesure de regarder son enfant, souvent transformé en arme de destruction, voire en vecteur de folie, avec la candeur et l'optimisme d'antan ?

    Ces femmes sont en outre dépossédées graduellement -- ô tellement insidieusement -- de leur faculté de raisonnement et de discernement.

    Car il faut le dire, il faut même que nous le crions une fois pour toutes, la folie contamine ! Alors la folie qui jaillit soudainement, sans crier gare, destructrice et hideuse, celle qui troue brutalement l'étoffe magique de l'amour, estourbit pour mieux prendre contrôle de la conscience, pour mieux polluer la raison.

    Une fois pour toutes, il faut oser le crier, il faut oser employer les mots qui conviennent : les victimes des pervers narcissiques ne sont pas des nunuches dépourvues de volonté et de volition qui pleurnichent parce que leur amour propre a été insulté. Ce ne sont pas des niaises qui ne savent pas se défendre et se complaisent dans les larmoiements et les lamentations. Les victimes des pervers narcissiques sont des survivantes, des rescapées, qui ont échappé à un gourou matrimonial.

    Alors bravo à toutes celles qui livrent une bataille titanesque -- certaines d'entre nous s'emploient à sauver leurs enfants. Elles ont été pétrifiées d'effroi par la haine colossale qu'elles ont vue dans le regard de Méduse, mais elles lui ont fait face, ou elles lui feront face, avec toute la force et la résilience de leur féminité. Et elles gagneront.

    Caroline Bréhat, auteure de J'ai aimé un manipulateur

  • Bravo pour votre courage, de témoigner, il faut le faire, je comprends votre démarche.
    J'ai eu une relation effrayante avec un pervers narcissique, il me semble en être sortie, mais il reste des traces...et celles ci sont difficiles à effacer .

  • Je me reconnais dans ce commentaire, c'est ce que j'ai vécu quelle horreur (violences physiques, psychologiques, sur moi, les enfants et les animaux) j'ai vécu un calvaire dont je ne comprenais rien à cette violence gratuite (je me réfugiais ds mon travail je savais que c'était mon issue de secours). A partir de 2003 commençait une descente aux enfers, me poussant au suicide fragilisée après un cancer, je ne vivais plus je n'étais plus rien. Et en 2008 j'ai eu un déclic, j'ai consulté une psychiatre et là j'ai compris. De plus sa nouvelle compagne le poussait à me détruire. Je suis divorcée à mon profit (faute exclusive du mari) justice m'a été rendue. Mais la reconstruction est difficile (je suis toujours abasourdie de ce comportement). Dès que l'on est autonome on peut peut être, mieux s'en sortir. Courage à celles qui vivent cette horreur mais rien n'est impossible.

  • je me suis fait avoir par une femme qui ma fait divorcé et j'ai été obligé de vendre ma maison.
    j'ai fait la rencontre d'une femme quand j'était marié mon couple n'allais pas bien et je me suis fait enbobiné par cette femme pendand deux ans et demi j'était devenu dépendant d'elle je n'arrivais plus a me sortir de cette engrenage et je souffrais terriblement j'ai beaucoup maigri et je me sens vidé violer trahi je me sens dans un état de déprime mes enfants on beaucoup souffer. cette femme a trahi son mari lui a menti manipulé et elle continu de vivre avec lui et ne dit rien je pourrais vous raconté toute l'histoire qui est impréssionnante.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu