Avertir le modérateur

Les Pervers Narcissiques - article du Nouvel Obs

Pervers narcissiques, manipulateur pervers, Nouvel Obs, Nouvel Observateur, enquête sur les pervers narcissiques

Dans l'Obs : les pervers narcissiques, les reconnaître, leur échapper

Nouvel Observateur

Le Nouvel Observateur consacre ce 15 mars 2012 son dossier à la perversion narcissique, ce mal ordinaire qui toucherait " entre 3 à 15% de la population selon les enquêtes et les spécialistes " après l'enquête que le journal, sous la plume de la journaliste, Anne Crignon, avait déjà consacrée au sujet dans son édition du 18 janvier.
La journaliste nous livre ici sur cette thématique un dossier plus complet.

ref.: maitre Reiter



Dans l'Obs : les pervers narcissiques, les... par LeNouvelObservateur

Melody. Belle comme Audrey Hepburn. Gaie, attentive aux autres.
Elle s'est pendue à 28 ans.
On l'a trouvée dans la cuisine de l'appartement où elle vivait avec un homme rencontré un an plus tôt. La conséquence d'une dépression, pour les parents. Les amis savent autre chose, un scénario à peine imaginable.

C'est lui qui l'a poussée au suicide. Elle allait le quitter pour un autre, alors il lui répétait qu'elle était "un monstre" et qu'il allait se suicider à cause d'elle.
Un huis clos insensé, de plus en plus accusateur, et Melody s'est pendue.
Elle vivait avec un manipulateur pervers. Probablement ignorait-elle tout de cette déviance. Une innocence fatale.

"Vampires affectifs"

Toute relation toxique, bien sûr, ne conduit pas au suicide, mais le risque est là. Une prise de conscience collective affleure. On met enfin un nom sur la violence perverse dans les rapports humains. "Perversion narcissique" : l'expression est entrée dans la conversation courante. Des livres sont en kiosque dans les gares. Des sites internet comme Pervers-narcissiques.fr ou le blog Manipulateurs acceuillent des milliers de visiteurs par jours, venant de tout pays francophone!

Le savoir s'échange dans les forums de discussion. Taper "perversion narcissique" sur Google, c'est pénétrer un monde parallèle et funèbre. Des contributeurs sortis des griffes de leur tourmenteur viennent à la rescousse de novices déboussolés. Les initiés parlent de "PN". 

"C'est le mal du siècle. Ce que j'observe est effrayant, dit le criminologue et expert psychiatre avignonnais Dominique Barbier. N'importe qui peut tomber sous la coupe d'un pervers. " […]

 

Comment reconnaître un pervers narcissique ? A travers ses stéréotypes.
  1. Vampirisation de l'énergie de l'autre.
  2. Absence d'empathie.
  3. Froideur émotionnelle.
  4. Dénigrement insidieux.
  5. Indifférence aux désirs de l'autre.
  6. Mensonge pathologique.
  7. Incapacité à reconnaître ses torts.
  8. Déni de réalité.
  9. Manipulation.
  10. Maniement redoutable de la rhétorique : le dialogue au sein du couple pour dépasser le conflit tourne à vide.
  11. Soulagement morbide quand l'autre est au plus bas.

 

> Lire l'intégralité de l'enquête "Les vampires de l'amour" dans "le Nouvel Observateur" du 19 janvier 2012



Corine Crignon
passe en revue les 20 critères qui composent le stéréotype du pervers narcissique :

1. Vampirisation de l'énergie de l'autre : l'expression « se faire bouffer » prend tout son sens.
2. Absence d'empathie, froideur émotionnelle.
3. Insatisfaction chronique, etc ... ".

Elle souligne également le processus au terme duquel le pervers narcissique parvient à ferrer sa proie : " pour le pervers, l'autre est un territoire à annexer.
Les débuts sont grandioses.
Le manipulateur est caméléon le temps de ferrer sa proie.
Dans ce piège, tout le monde tombe car la séduction (phase 1) peut durer plusieurs années.
Le pervers sommeille avant exécution de ses noirs désirs: l'emprise (phase 2) et l'assujetissement (phase 3).
Peu à peu, il va prendre le contrôle sur sa victime, en lui faisant perdre confiance en elle, utilisant insidieusement ses faiblesses pour affirmer sa force et la soumettre.
La bascule perverse intervient à la faveur d'un événement qui scelle le lien, souvent l'arrivée d'un premier enfant. De ce jour, le mari ou la femme va s'épuiser à reconstruire ce que l'autre détruit, dans l'illusion d'un retour possible, sans cesse ajourné, au paradis perdu. En face : un Mur. Ni émotions, ni remords".

S'agissant des limites du pervers narcissique, la psychiatre, psychanalyste et victimologue, à l'origine de la Loi de 2002 sur le harcèlement moral au travail relève que " chez eux la notion de Loi n'est pas effacée. Au contraire, ils prennent plaisir à la contourner la dévoyer pour se présenter au bout du compte comme porteurs de la vraie loi.
Tout en banalisant leurs méfaits - " Tout le monde fait ça " - ils remettent en cause les valeurs établies et cherchent à imposer leur vision d'un monde sans bornes. Tout l'art des pervers narcissiques consiste à jouer avec les limites, "à la limite". Cela explique qu'ils soient si difficiles à arrêter puisqu'on ne peut rien faire tant qu'ils ne transgressent pas la Loi de façon évidente."

Ce dossier aborde également la perversion narcissique sous l'angle de la procédure judiciaire.

Paul-Claude Racamier écrivait : "il n'y a rien à attendre d'un pervers narcissique. On peut seulement espérer sans sortir indemne.
La rupture va provoquer chez le pervers un déchaînement de violence."; le neuropsychiatre Yves Prigent qualifie même le divorce engagé avec un pervers narcissique de " divorce à la tronçonneuse». " Avalanches de procédures judiciaires, instrumentalisation de l'enfant ... "
La journaliste fait très justement remarqué que " Même après une séparation, le pervers narcissique continue de sévir."
La bataille à laquelle il va alors se livrer dans le prétoire sera d'autant plus âpre et inéquitable pour la victime que tandis " qu'ils ne savent pas repérer un état post-traumatique, le policier, le juge, l'expert, le pédiatre ou l'enquêteur social passeront à côté de la vérité. Quant aux raisons de la discorde, le magistrat n'a plus à les connaître depuis la réforme du divorce en 2005 qui encourage une procédure à l'amiable "sans considération des motifs" . Dans ce contexte précis, il conclura donc souvent à un conflit conjugal ordinaire. "


http://pervers-narcissiques.fr

Blog sur les manipulateurs


Des avocats compétents et spécialisés en la matière existent!
Vous pouvez entrez en contact avec eux en m'appelant au 06 43 43 15 79

Un accompagnement psychologique pour apprendre à gérer cette situation ainsi qu'à mettre en place avec vous des stratégies cohérentes peuvent également être développées!
Je suis à votre disposition au cabinet de Paris, de Seine et Marne et également par téléphone ou Skype

Geneviève SCHMIT

Commentaires

  • Je voulais intervenir en racontant mon histoire qui m'a à tout jamais détruite face à un prédateur manipulateur narcissique qui a été jugé coupable avec 6 mois d'emprisonnement avec sursis cette histoire dure depuis 1999, et la liquidation n'est pas encore terminée donc j'en souffre encore........
    La solitude pèse et vivre sans amour cela ne vaut pas la peine, exemple TG parti du lundi au samedi matin 3h ou ces derniers temps 8h, travaillant sur PARIS, il revenait tous les soirs entre 20h et 20h30, sauf le vendredi, où il partait à 7 h le matin et rentrait le samedi à 3h, 5h ou 8h, il passait soit disant ses nuits en BELGIQUE dans des cafés, boîtes de nuit ou il rentrait en sang, ma voiture pare brise explosé, capot bosselé, il me disait qu'il s'était violemment disputé à l'intérieur d'une ôîte de nuit réputée "comme boîte de rencontre", la bagarre s'est déroulée à l'extérieur sur le parking, d'après ses dires, il a pris l'antivol de la voiture et l'a lancé dans le pare brise du véhicule de "ses agresseurs", les passagers et le conducteur sont sortis et se sont vengés, en le rouant de coups, il était par terre, j'ai tél à la patronne du bar qui connaissait bien mon ex mari (un habitué) qui m'a rétorquée que ce vendredi soir il avait PT les plombs ?
    De plus il s'est inscrit comme supporter d'une équipe de football, où il faisait parvenir son abonnement à l'adresse de sa mère, comme cela il avait encore plus de raison de sortir seul et rentrer au petit matin.
    De plus il est devenu violent physiquement alors qu'il l'a toujours été verbalement avec moi.
    Il a voulu construire en 1998, comment voulez vous que cette construction avance, heureusement je n'ai jamais voulu vendre ma maison (combien de fois les disputes eclatées à cause de cela et finissait très mal).
    Quelle belle vie de couple, c'est lui qui a voulu entreprendre ce projet car toutes les maisons visitées de 100 a 125 U à l'époque (1998) ne lui plaisait pas.....
    Quand je pense à ma vie d'adolescente où je croyais que le monde était meilleur et les gens honnêtes et sincères.
    Je me souviens qu'au début de notre rencontre, lors de mon opération du dos à ma sortie de clinique, le premier samedi de ma rentrée à la maison, il s'est préparé pour sortir, il était 18 h, je l'ai supplié pour qu'il reste avec moi, lui disant que j'avais besoin de sa compagnie et de son aide (ayant un lit médicalisé dans la S A M), je l'ai agrippé, et il m'a repoussé brutalement, je suis tombée par terre....vous imaginez.....grave opération du dos.....poussé violemment......il prétextait qu'il avait besoin de prendre l'air pour enlever sonstress, il m'a quittée avec fierté et ironie en claquant la porte, je me suis allongée et ai pleuré encore une fois toutes les larmes de mon corps, complètement meutrie, avec le recul, j'aurai du comprendre que déjà à cette époque il me détruisait moralement. Souvent il disait une chose et son contraire, il me maintenait dans le flou. Il s'arrangeait pour me destabiliser à petites touches : une phrase laissé en suspens, un air consterné qu'il faut interpréter. Il se justifie en humiliant : " Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire, tu es la seule a ne pas avoir compris. Tu interprètes tout à ta manière." Il empêche sa proie de comprendre et donc de se révolter.Il lui donne l'impression qu'elle est responsable de ce qui ne va pas. La communication n'est pas faite pour relier, mais au contraire pour éloigner. Le dialogue devient impossible car le pervers a toujours raison. Pour exister il a besoin de dominer, pour asseoir son pouvoir de rabaisser. Il l'a fait avec moi, son frère de 11 mois son cadet, qui s'est en août 1998 pendu, son frère était malade, il se faisait soigner dans un hôpital psychiatrique, on lui injectait une fois par mois un calmant par piqûre, dans la famille c'était le vilain petit canard, sa mère le dévaloriser par rapport à TG dont le surnom était "LOUIS XIV", il y avait également une soeur qui s'est fait suivre par un psy pendant de longues année. Nath a fait des recherches sur son pére et a appris qu'il avait été admis en psychiatrie et mis sous tutelle.
    TG est insatisfait, avide d'approbation, il cherche son identité dans celle des autres. Il impose son emprise sur son partenaire, tout en maintenant à distance car une trop grande proximité lui fait peur. Le message indirect est : "Je ne t'aime pas". Doté de rationalité, il considère sa femme comme une chose utile qu'il s'approprie pour élever son enfant (car il voulait adopter mon fils d'un premier mariage dont le papa est DCD), tenir la maison ou parce qu'elle a une fortune personnelle, une identité sociale.
    Depuis mon accident de 1997, je souffre énormément, je prends des doses considérables de médicaments sans pour cela me soulager. Je n'ai plus confiance en moi, ni en personne, j'ai été fortement déçu de TG, qui ne m'épaule pas et devrait tenir le rôle de locomotive au lieu de ça d'apparence très calme, alors qu'il est odieux, insinue, en permanence, que je suis nulle, toujours entrain de me rabaisser, m'humilier devant les autres et traiter mes Parents comme il l'a fait au mois de décembre 1999, j'ai beaucoup de mal a le supporter, il a mis mes Parents en dehors de chez moi et faire un scandale monstre, appeler la police parce que j'avais changé la serrure, en effet, il était rentré des sports d'hiver avant moi, et avait tout déménager dans la cave de sa mère, c'est la raison pour laquelle j'avais changé la serrure.
    Lorsque la police est arrivée, il a commencé à dire qu'il gagnait bien sa vie, qu'il était chez lui, que le vieux con en parlant de mon pére, devait sortir, dehors Mr X, allez dehors avec votre cancer au bout de votre nez, vous allez bientôt creuver, (papa venait de se faire opérer d'un carcinome). En entendant ces paroles virulentes et constatant l'agressivité, je suis tombée inconsciente, il ne s'en est même pas soucié, a pris son attitude de Seigneur d'après les dires de mes Parents, en disant simulation, simulation, les policiers lui ont demandé de se taire, on constate bien que cette femme a été frappée, elle a un hématome sur la joue, ils ont appelé les pompiers, je faisais 18 de tension, je n'ai pas voulu être hospitalisée mais un médecin est venu. La police a sommet mes Parents de partir, la police est partie, TG a senti une résistence, il s'est arrangé pour me croire indispensable. Il m'a laissé espérer que les choses pouvaient s'arranger, il m'a serré dans ses bras en disant qu'il m'aimait et qu'est ce qui ferait sans sa petite puce, puis une fois qu'il a vu que j'étais d'accord pour qu'il revienne, il a mis sa veste pour repartir dormir chez ???????sa mère?????? en prétextant qu'il devait encore rester quelques jours puisqu'il avait créé tout ce remue ménage, il devait rester avec elle encore quelques jours.

  • je suis victime d'un pervers narcissique,j'ai hélas deux enfants avec lui.Je suis séparée depuis plus d'un an mais ma vie reste un enfer.Ce sont des etres abominables qui ne supportent pas de perdre.Heureusement mon caractère me permet de faire front,mais je vis sans arret dans la crainte et la peur.Je croyais etre enfin libre en fuyant,ce n'était hélas qu'un reve utopique

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu