Avertir le modérateur

Les thérapies par téléphone efficaces contre la dépression.



soutien psy,psy en ligne,thérapie par téléphone,dépression,état dépressif,psychothérapeuteLes thérapies par téléphone efficaces contre la dépression. 

C'est une étude qui va encore irriter les tenants de la psychanalyse traditionnelle. 

 

Dépression

La consultation téléphonique est plus facile d'accès pour les patients mais les bénéfices à long terme sont meilleurs en cas de suivi en face à face.

C'est une étude qui va encore irriter les tenants de la psychanalyse traditionnelle. 
On savait que les thérapies comportementales et cognitives (TCC) soignent la dépression et limitent les risques de rechute - ce d'autant plus qu'elles sont associées à un traitement médicamenteux. 
Des chercheurs de l'université de Northwestern, à Chicago, montrent maintenant que ces thérapies sont mieux suivies lorsqu'elles sont administrées par téléphone.

«Dans leur pratique quotidienne, les cliniciens constatent que la moitié des patients abandonnent le traitement avant la fin, remarque l'équipe américaine. Le manque de temps, d'argent ou de moyens de transport sont cités comme principaux obstacles». Pour mesurer le taux d'adhésion aux TCC, les scientifiques ont proposé à 325 patients modérément déprimés un cycle de 18 séances avec des médecins généralistes formés pour la circonstance. Les malades ont été répartis en deux groupes, l'un suivi uniquement par téléphone, l'autre de manière plus classique en face à face. Résultats: 20 % des malades du premier groupe ont jeté l'éponge avant la fin, contre 32 % dans le second.

Selon l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, 8 % des Français de 15 à 75 ans (près de 3 millions de personnes) ont connu une dépression au cours de l'année écoulée.


Cesser de «tourner en rond»

Dans les deux groupes, l'état des patients a connu des progrès importants, rapporte aussi l'étude publiée dans le Journal de l'Association médicale américaine (Jama). 
Mais ce bénéfice est supérieur, six mois après la fin du traitement, pour les patients ayant été au contact de leur médecin. Ainsi, la présence physique du thérapeute semble donner au patient une plus grande capacité à se débrouiller avec sa dépression et ce, après la fin des consultations.

Pour les chercheurs, le téléphone demeure malgré tout un moyen de soigner des patients qui ne peuvent ou ne souhaitent pas se déplacer. 
La dépression reste une maladie psychique très répandue, qui provoque des idées noires, une perte d'énergie, d'envie et de plaisir, une crainte de l'avenir, de la tristesse, etc. 
Elle est souvent associée à de l'angoisse et des troubles du sommeil. 
Selon l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), 8 % des Français de 15 à 75 ans (près de 3 millions de personnes) ont connu une dépression au cours de l'année écoulée et 19 % en vivront une au cours de leur vie.

«La thérapie comportementale permet de sortir d'un mode de fonctionnement qui tourne en rond, explique le Dr Nicolas Duchesne, psychiatre. Par exemple, je n'ai pas le moral donc je me replie sur moi-même, et cet isolement finit par aggraver ma tristesse…» Il s'agit de se libérer de ces schémas de pensées en apprenant à les reconnaître, puis à modifier ses comportements.

Par Delphine Chayet, lefigaro.fr le 15/06/2012 - Extranet des Psys - n° 16062012

------------

Il est maintenant prouvé qu'un accompagnement psychologique apporté par un spécialiste est très efficace par téléphone ou Skype.
Particulièrement dans le cadre de l'aide aux victimes de violence psychologique, il devient essentiel de pouvoir accéder à ce type d'échange, car les besoins d'accompagnement se font ressentir dans tous les lieux et non seulement à Paris ou dans les grandes villes. 

La thérapie en face à face ou la thérapie par téléphone ou Skype sont deux modes opératoires s'opposant apparemment alors qu'il s'agit bien davantage de "formes de travail" que de "fond" quant à la manière de considérer le patient.

C'est le nombre de personnes en détresse et la diversité des origines qui m'a fait mettre en place un protocole d'accompagnement et de soutien pour les hommes et femmes victimes de violence psychologique et de manipulation perverse.
Aujourd'hui, j'ai des appels de détresse venant de Singapour, de Lima au Pérou, du Maroc, du Canada, de Suis
ses, de Belgique et bien évidemment de toutes les régions de France. 


Geneviève SCHMIT

Skype:  therapies-breves

Contactez moi
directement par Skype!

 

                      My status

Si je ne suis pas en ligne:
"therapies-breves "
sur Skype


Mail: schmit@soutien-psy-en-ligne.fr

http://soutien-psy-en-ligne.fr

http://soutien-ps--quebec.com

http://soutien-psy-belgique.com

Commentaires

  • cet été mon fils ainé m'a envoyer un lien en me disant "lis un peu ça et dis moi de qui ils parlent."
    J'ai découvert que ce monstre a un nom, une "excuse", c'est un pervers narcissique, mon presque ex-mari, père de mes 2 fils.
    14 ans de mariage, 10ans de séparation, de lutte extenuante pour un divorce, une libération qui ne m'est pas accordée.
    Je vis en Sicile depuis 24 ans, seduite par un homme charmant, fascinant, plus agé que moi, j'ai quitter ma famille, mon pays, mon travail, ma vie, ma langue maternelle. j'ai tout quitté, evidement je pensais que ça en valait la peine, j'étais amoureuse de l'homme ideal...
    et puis 2 fils, rapidement, et tout à precicité. sa mère le savait, mème si elle ne savait pas pourquoi son fils était maléfique, elle a été toujours proche de moi, ma protégée tant qu'elle a pu. mais ça n'a pas suffit.
    j'ai fui il y a 10 ans, aprés des années de violence surtout psychologique.
    Le jour où je lui aie dis qu'il devait partir, que je voulais le divorce il m'a répondu "bon, tu sais c'est comme un mosaique, un vase qu'on a cassé, on ramasse les morceaux et on le recolle"... j'étais choquée mais je ne savais pas encore ce qui m'attendais...
    Je suis restée avec mes fils dans la maison à la mer. lui est parti à palerme dans notre appartement.
    puis il a mis son plan a execution, il a réussi a subjuguer mes enfants (11 et 12ans à l'époque). Lors d'une agression de sa part les carabiniers ont décidés que les mineurs devaient retourner à leur domicile déclaré, donc à palerme avec leur père. de là ont commencer les violences physiques, les agressions en pleine rue, les filatures, les tentatives de me faire virer de mon travail, de me faire déloger.
    l'horreur j'essaie d'etre brève, mais 24 ans de pourquoi? font mal.
    Je ne peux parler qu'avec mes fils, et je ne veux pas les charger, ils sont victimes de la toxicité de leur père au quotidien.
    Je lutte, mais c'est dur, et maintenant que je sais ne pas etre coupable, ingénue, crédule, réveuse, stupide... mais seulement une victime. J'ai du mal à croire que c'est une maladie connue sur laquelle on tombe par hasard. personne ne nous crois, mais nous on doit s'en sortir seules.
    donc merci pour ce blog qui m'a fait sentir moins seule.
    MERCI

  • Votre post m'est précieux. Je me trouve en effet face à l'incompréhension de ma psychologue clinicienne de formation psychanalyste (ou plutôt mon ex-psychologue) : lors de notre dernière séance celle-ci a souhaité me forcer à parler ou me faire dire ce que je n'avais pas envie ou n'étais pas prête à dire. J'avais en effet su trouver des appuis par ailleurs, notamment lors de séances téléphoniques, obligée que j'étais après un très grave traumatisme ayant déclenché une dépression aigüe - (avec entre autres causes un PN, d'où le fait que je compatis pour toutes les personnes qui peuvent en être victimes).

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu