Avertir le modérateur

Maltraitance institutionnelle: DIABOLISATION DE LA MÈRE ET DE L’ENFANT?

"On assiste bien à une entreprise de diabolisation de la mère et de l’enfant, c’est typique, pathognomonique pourrait-on même dire de ces situations. Dans ce livre, je décris tous ces mécanismes d’alliance qui peuvent impliquer des professionnels. Il y a des alliances perverses, c’est-à-dire que le parent maltraitant peut alors s’appuyer sur un professionnel lui-même pervers qui va s’allier à leur cause (oui ça existe !), les défendre, et contaminer aussi tout le reste de l’institution. Ils arrivent aussi à cultiver le déni des gens et à construire avec eux ce qu’on appelle la communauté de déni (on tait quelque chose dans un pacte tacite souvent inconscient pour maintenir le déni qui nous protège). Ils arrivent au travers de nombreux mécanismes que j’ai décrits (alliances diverses, emprise, manipulation, contamination délirante…) à mettre les professionnels de leur côté, ce qui est finalement assez facile parce que l’on n’a pas envie de voir ces drames-là. Ce n’est pas très dur de se ranger du côté du bourreau, c’est plus difficile et coûteux psychiquement de se ranger du côté de la victime…"

 


-lire la suite-

Commentaires

  • Je déclare vivre avec mes enfants cette double peine de subir les actes et comportements pervers et paranoïaques du père de mes enfants et de l'institution judiciaire qui persiste malgré l'accumulation de faits et preuves à mettre mère et enfants en péril, les condamner, être dans le déni de la réalité et aduler le parent maltraitant. C'est trop lourd et épuisant de rester debout et de soutenir les enfants malgré cela, destructeur en profondeur. Nous avançons peu à peu malgré tout dans une guerre qui est aussi financière invisible. La difficulté qui persiste est d'être seule aux manettes, tant psychologiques, éducatives que juridiques. Les avocats sont dans l'incapacité à monter les dossiers, lourds et traumatisants à instruire. Il n'y a pas de métier correspondant. Tout au plus, un ami de passage qui vous tient la main un temps et vous aide à débuter ou finaliser, passer un cap dans l'élaboration d'un dossier. Qui ne peut être trop long à lire et qui ne peut être court, le harcèlement étant le résultat d'une infinité de faits apparemment minimes pris isolément hors contexte. On se heurte inévitablement et au déni dont vous parlez, il est moins coûteux de suivre celui qui semble résoudre tous les problèmes et paraît rassurant que de se pencher sur de l'insoluble et de l'inadmissible, d’incroyable, trop loin de nos expériences intimes, ce qui fait le biais, en l'absence de formation et de sensibilisation de l'opinion publique. Reste le courage et la détermination. Au long cours, le pervers ne tient pas la route et se dévoile de toute manière. Limiter la casse est alors l’objectif numéro 1. Reconstruire sur les cendres l'objectif n°2 et en ressortir si possible plus fort et mieux averti, préparer les futurs adultes à plus de clairvoyance que leurs aînés un nouveau plan de vie. Résilience dit on. Et plus.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu