Avertir le modérateur

Articles

  • L’assertivité et l’art de dire les choses

    assertivitéComment dire les choses qui permettront de sortir des impasses relationnelles ? Ça paraît simple mais on s’aperçoit que dès qu’il y a quelque chose d’émotionnel dans la relation, ça bloque ou ça sort n’importe comment ou ça ne sort pas du tout. Très souvent, les tentatives d’explication aggravent le différend relationnel.

     

    Comment s’y prendre pour être écouté ?

     

    Il existe différents registres de communication. Qu’il convient de différencier.

     

    Le premier registre de communication est celui des faits.

    Un fait se définit par son caractère indiscutable. Que cela vous plaise ou non, c’est comme ça. Ce n’est pas une question de point de vue. Napoléon est mort à Sainte-Hélène en 1821. Du coup, le fait permet de se mettre d’accord et on peut donc s’en servir pour dire les choses.

     

    Le deuxième registre à connaître, notamment pour l’éviter, est celui des opinions.

    Autant le fait est indiscutable, autant l’opinion est discutable à l’infini. Chacun peut avoir son opinion sur telle ou telle question. Moi je crois que les vacances à la montagne c’est bien et que Beaubourg c’est moche, voilà. C’est un registre à éviter lorsqu’on a besoin de dire les choses puisqu’il peut prêter à discussions interminables et donc à réfutation et non écoute. Notamment lorsqu’il s’agit d’un différent relationnel.

     

    Car l’opinion comporte un jugement. Juger une situation, ou l’autre ou les deux. Et à démarrer par un jugement, on va aisément bloquer la relation. Ce n’est d’ailleurs pas une mince affaire de laisser de côté le registre des opinions puisqu’il semble que 90 % de nos propos et échanges soient constitués d’opinions et de jugement. Bien pas bien, intéressant pas intéressant, sympa pas sympa, beau pas beau. Blablabla qui nous occupe beaucoup. Pas toujours de façon très utile. « En un mot comment vas-tu ? – Bien ? – Et en deux mots ? – Pas bien. »

     

    - Lire la suite -

     

    Schmit, Pervers narcissique, Manipulateur perversDans l'article un interview de Geneviève Schmit sur:

    Comment l'emprise perverse se met-elle en place?

     

     

     

  • Emprise et perversion narcissique

    Emprise, vous avez dit « emprise »

    Un article de Gérard-Yves Cathelin 
    Psychanalyste, addictologue et psychothérapeute
    Château Thierry (02) et La Ferté-sous-Jouarre (77)
     

    Le lien d’emprise est formé d’un choix de détruire toute l’humanité chez le (la) partenaire pour l’utiliser à sa guise comme une marionnette.
    Derrière l’emprise le pervers narcissique, le destructeur, à une haine de lui-même.
    Cette haine, au lieu d’être gérée par le pervers narcissique, va se diriger contre autrui, la victime. Ainsi toutes les réponses seront perçues comme inappropriées.

    De ce fait le pervers narcissique avec l’emprise emprisonne sa victime. Cette dernière sera empêchée d’agir, de penser, d’imaginer.
    L’emprise se met à la place de la séduction, elle vise à « ligoter » la victime et son autonomie.
    Le pervers narcissique qui met sous emprise, impose un aveuglement « Tu dois penser comme je pense, ne parle pas, je parle à ta place, car tu es nulle et je suis intelligent« .

    « Plus les rapports sont soumis à l’emprise, plus ils se dégradent, s’étiolent. C’est le revers de la médaille, les autres ne sont que des serviteurs à étancher toutes les soifs … » Pascal Bruckner – Misère de la prospérité.

    La victime est maintenue dans cet enfermement, elle est niée, annulée dans son identité d’ « Être Au Monde »

     

    Pour lire la suite:
    Emprise et perversion narcissique

  • Peut-on devenir ami avec un pervers-narcissique?

     

    Récemment, on me posait cette question:
    « Quand votre perverse narcissique vous dit qu’elle « veut » être amie avec vous, qu’en pensez-vous? »

     

    Pour le pervers narcissique, l’amitié n’existe pas, pas plus que l’amour d’ailleurs… Pour lui, ou elle, seuls existent des liens d’intérêts.
    Il lui sera donc possible de feindre l’amitié, longtemps parfois, au point d’y croire lui-même, parce que ce lien lui rapporte quelque chose qu’il ne pourrait obtenir par lui-même.

    On n’est pas « ami » avec un PN,
    on lui est « utile ».


    L’intérêt que le pervers narcissique porte à l’autre peut être de différentes natures. Ce peut être parce qu’il lui sert de sésame pour entrer dans une sphère relationnelle qui lui serait fermée, parce qu’il aurait en retour l’admiration nourricière si vitale ou parce que cela entrerait dans une stratégie plus élaborée.

    Il est fréquent de voir des pervers narcissiques avoir une victime secondaire, du même sexe la plupart du temps. Cette personne le suit, tel un toutou, et cela même s’il lui fait vivre toutes les humiliations et brimades possibles. Malgré tous ces rabaissements, le petit satellite martyr reste fidèle… Pourquoi ? , tout simplement car il y trouve un bénéfice secondaire. Il s’agit la plupart du temps d’un sentiment de protection face au reste des personnes qui sont perçues comme hostiles. Ou alors, un sentiment de valorisation motivé par l’intérêt que lui porte cet être si brillant. Il s’agit sans aucun doute d’un phénomène de projection du petit satellite sur le soleil qu’il poursuit … De toute manière, chacun y trouve son compte.

     

    - Lire la suite de l'article -

     

    Geneviève Schmit, experte dans l'accompagnement des victimes de violence psychologique et manipulation perverse.

    Retrouvez moi sur mon site: http://soutien-psy-en-ligne.fr
    Et sur mon Facebook : Soutien.Psy

  • Hommes victimes de manipulatrices perverses

    homme victime de PNLes hommes peuvent aussi être victimes de manipulatrices perverses !

    Les hommes victimes de violence conjugale sont souvent victimes d'abus à la maison, que ce soit de la part de leur femme ou, dans le cas des couples de même sexe, de leur partenaire.

    La violence est souvent un problème de perte de contrôle. Lorsque l’on ne trouve pas les mots pour exprimer ses émotions, ses frustrations, les gestes prennent le relais.

    Les agresseurs pensent qu'ils ont le droit de manipuler, de contrôler et d’humilier une autre personne. Cette croyance est non seulement tenue par des hommes, mais aussi par certaines femmes.

    Nous savons que beaucoup d'hommes vivent l’abus et qu’ils gardent cette expérience traumatique secrète… Il est difficile d’assumer cette position de manière publique dans une société ou l'homme est encore figé dans un statut dicté par un patriarcat héréditaire.

    Mais quelles que soient les traditions sociales, il n’y a aucune différence entre la souffrance individuelle, la peur et la douleur ressenties par un homme et celles ressenties par une femme dans une telle relation abusive.

    Il est essentiel que la souffrance soit prise au sérieux, et que le soutien, la prise en compte et l'aide soit disponible en cas de nécessité, sans aucune distinction de sexe !

     

     

    La plupart des effets de l'abus de violence domestique sur les hommes sont les mêmes que pour les femmes.
    Comme les femmes, les hommes victimes de violence conjugale sont susceptibles d'être profondément atteints dans leur estime d’eux même. Ils risqueront de vivre une perte profonde de confiance, se sentir isolés, coupables et confus au sujet de leur situation.

     

    Thomas : « Au début, elle m'a découragé de voir de vieux amis, en particulier les femmes. Elle a menacé de recourir à la violence contre eux. Par exemple : « Si telle ou telle visite ici, je vais mettre un couteau dans ses tripes. "... Elle disait être draguée par mes amis... Cela m'a laissé méfiant de mes amis. J'étais fou de jalousie. Tout cela a eu pour effet d'endommager mon réseau social. "

     

    Un grand nombre de victimes masculines d'abus ont des difficultés à définir cette violence subie comme telle. Cette réalité est partiellement due à l'image que notre société a de l'Homme. Les hommes sont souvent considérés comme forts, autoritaires et machos. On enseigne aux garçons, dès leur plus jeune âge, qu'il est indigne pour un homme de pleurer et d’exprimer ses émotions.
    Pour beaucoup encore, l'idée qu'un homme adulte puisse avoir peur ou être vulnérable est un sujet tabou. L'idée qu’un homme, le plus souvent physiquement plus fort puisse être battu, semble ridicule.

    De ce fait de nombreux hommes victimes de violence se sentent "moins hommes", comme s'ils n’étaient pas suffisamment virils que pour avoir la capacité de prévenir ces abus.

     

    Anon : "... Elle avait l'habitude de régulièrement crier contre moi et m'a frappé, mais quand j'ai eu besoin de points de suture à la tête elle m’a attaqué avec un couteau."

    Thomas : «Betty m'avait menacé avec un couteau à de nombreuses occasions, et j’avais esquivé ces missiles avec succès. Elle a finalement atteint son but un matin en me frappant avec un bol à un centimètre de mon œil. Je suis arrivé au travail ce matin-là avec des vêtements tachés de sang et ai dû expliquer ma situation …"

     

    La réalité est également que si un homme est agressé physiquement par son épouse ou partenaire, il choisira souvent de prendre une raclée plutôt que de riposter pour se défendre et causer ainsi un préjudice à l’agresseur. S'ils ripostent, ils sont conscients que leur force causerait de graves dommages et qu'ils ont de grands risques d’être accusés d'être un agresseur eux-mêmes !

    "Un homme de mon village, un grand gaillard tout doux que je connais un peu vient de me parler… Il s’est fait battre par sa femme, une petite nana d’1m60… il a le visage lacéré. Il est effondré, m’avoue en baissant les yeux que ce n’est pas la première fois qu’il se fait frapper…
    Il refuse de déposer plainte… me dit qu’il ne peut pas être «méchant» avec elle, qu’ils sont mariés depuis 20 ans… qu’il l’aime et ne comprend pas.
    Ensuite il me dit que c’est forcément de sa faute à lui, qu’il a fait quelque chose qu’il ne fallait pas. Il tente de me faire croire qu’elle a raison de le battre, me parle de son manque de courage me dit qu’il ne «doit pas avoir de couilles».
    Je lui fais remarquer qu’il sait parfaitement que s’il avait répondu à sa violence il aurait blessé sa femme et qu’il ne veut pas lui faire de mal ! Que son courage est justement de ne pas répondre par la violence. Il redresse alors sa tête et me regarde enfin dans les yeux ! Il se sent compris.
    Il ne veut pas déposer plainte. Il a peur du regard des Gendarmes dont certains le connaissent sûrement… Nous sommes dans un petit village… Il a honte."

     

    Geneviève Schmit

    Extrait du manuscrit qui sera publié aux Éditions Grancher en mai 2016

     

    Restons en contact sur mon Facebook:  Soutien.Psy

     

    © Geneviève Schmit – diffusion

    La reproduction intégrale de mon écrit est autorisée. Cependant, mon nom complet ainsi que le lien actif de la page du site internet http://pervers-narcissiques.fr est obligatoire.

    Vous remerciant de votre compréhension ainsi que de l’intérêt porté à mon travail, Geneviève Schmit.

     

     

  • Triangle relationnel

    Triangle relationnel dramatique de Karpman

    .

    La victime du manipulateur pervers évolue tour à tour dans les différents rôles relationnels qu’a définis Karpan dans son « Triangle Dramatique »: persécuteur – sauveur – victime.

     

    Triangle Dramatique, persécuteur, victime, sauveur

     

     

    - Lire l'article -

     

    La victime attire ce qui lui correspond et ce qui lui manque.
    Le pervers narcissique attire ce qui lui correspond et ce qui lui manque.

    Persécuteur – Victime – Sauveur, les trois rôles sont constamment à la recherche inconsciente les uns des autres.

    C’est un piège relationnel qui se ferme sur la personne à cause de son manque de confiance et d’estime de soi.

     

    Geneviève Schmit - Coaching thérapeutique pour les victimes de manipulateurs pervers narcissiques ©

    Extrait du manuscrit de Geneviève Schmit, experte dans l’aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissiques.

    octobre 2015

  • Donner un sens à l’expérience

    sens de la vie, parvers narcissique, geneviève schmit

     Trouver un sens à l’expérience traumatique

     

    Traverser une souffrance qui n’apporte rien, une souffrance inutile, est une situation totalement insupportable !
    Trouver un sens, une leçon de vie, un apprentissage positif à cette même souffrance, permet de commencer à se détacher de la douleur qui lui est liée.
    C’est au cœur de l’abjection que peuvent surgir des pépites de joie et de sens.
    Toute souffrance est porteuse de sens. Il nous appartient d’en prendre conscience, de la découvrir peut-être, d’en distinguer le ou les bénéfices secondaires, immédiats ou lointains, et ainsi d’enrichir notre propre existence tout en l’apaisant.


    De la quête du sens à son renoncement
     

    Une expérience traumatique nous contraint parfois à prendre de nouveaux chemins, nous contraint à trouver en nous des forces et des ressources insoupçonnées, nous amène à faire d’autres rencontres… Chaque nouveau chemin, même pris sous la contrainte, nous amène à des découvertes et de nouveaux choix à faire.

     

    - Lire la suite de l'article -

     

     Un article de Geneviève Schmit,
    experte dans l'aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissiques

  • La sexualité chez le pervers narcissique

    sexualité pervers narcissique, pervers narcissique, manipulateur pervers, perversion sexuelle, geneviève schmitL’expression « pervers narcissique » est utilisée en psychopathologie pour désigner les individus présentant une personnalité marquée à la fois par un narcissisme exacerbé et des traits de perversion morale.

    Les pervers narcissiques sont considérés comme des psychotiques sans symptômes.

    Dans cette psychopathologie, le narcissisme, l’amour de soi, qui est une partie naturelle de toute personnalité est portée à son paroxysme. Le besoin d’être admiré constamment, associé à un manque de reconnaissance et d’empathie définit un trouble de la personnalité narcissique.

    La perversion, le fait de détourner, est aussi une composante commune de la personnalité de chacun. La pathologie associée correspond à un type de personnalité particulière tendant vers la satisfaction de ses désirs et besoins exclusivement personnels aux dépens des autres, qui seront objétisés.

    Le manipulateur pervers narcissique l’est dans tous les domaines de sa vie, et la sexualité n’y échappe pas. Elle pourra même devenir un ancrage supplémentaire qui utilisera les pulsions primaires, animales, pour maintenir sa victime dans la dépendance.

     

    Un article de Geneviève Schmit,
    experte dans l'aide aux victimes de manipulateurs pervers narcissiques

     

    Lire la suite de l'article ici: 
    La sexualité chez le pervers narcissique

  • Les "Tisseurs de rêves" ou les arnaques sentimentales sur le Net

    arnaque du Net, arnaque sentimentale, escroc du netRêves, désillusions…   Nous vivons dans un monde incroyable !
    La technologie nous propose de satisfaire tous nos désirs, et de plus en plus rapidement.

    Sans nous en rendre vraiment compte, nous avons plongé dans un monde de boulimie virtuelle en même temps que dans un profond isolement humain.

    Ce monde paradoxal dans lequel nous tentons de vivre est de plus en plus individualiste, ce qui a comme conséquences de générer d'effroyables solitudes. C'est comme si, plus nous pouvions entrer en contact avec le monde qui nous entoure, moins nous pouvions prendre le temps de le connaître.


    Avec nos doigts posés sur le clavier, nous pouvons nous enrichir de multiples connaissances ou nous égarer dans les fourberies des "tisseurs de rêves".


    Qui fera la différence ?

    Nous même...

     

    Dans le monde onirique du Net, chacun montre ce qu'il a envie de montrer, chacun joue le rôle qu'il a envie de jouer et chacun comprend ce qu'il a envie de comprendre.


    Nous sommes dans le "jeu" pervers du chat et de la souris dans lesquels les rôles sont bien définis dès le départ. Un "jeu" qui se joue à deux ou a plusieurs et dont les règles vont évoluer progressivement au seul bénéfice du meneur.


    Tout comme dans une pièce de théâtre médiocre, une "mise en scène" est partagée par les deux parties : proie et escroc. Chacun joue son rôle avec tout son savoir-faire.


    L'escroc a souvent une excellente connaissance des arcanes du Net, alors que sa proie est choisie parmi celles qui n'ont aucune idée de son fonctionnement et des règles de base de la sécurité.

    Le contact de la proie avec cette réalité virtuelle est totalement fantasmé, autrement dit, elle est créée de toute pièce. Elle y voit ce qu'elle a envie d'y voir. Elle croit ce qu'elle a envie de croire.


    Autrement dit, nous accueillons les informations qui vont correspondre à notre attente.


    - Lire l'article en complet -

     

    - Lire l'intervention de Gérard-Yves Cathelin -


  • Vieillesse du manipulateur pervers narcissique

    Comment le manipulateur pervers narcissique vieillit-il ?

     

    Beaucoup se demandent comment le pervers narcissique vieillit … qu’est ce qui se passe pour lui (ou elle) « après » …

    .

    pervers narcissique, manipulateur perversJe viens d’avoir clairement la réponse de mister « mon PN » en personne !


    Le témoignage personnel que je vous propose d'analyser est fort représentatif d'une grande majorité des manipulateur pervers narcissiques vieillissants.

    Lire la suite

  • Les compétences émotionnelles pour faire face aux tensions du couple

    couple,tension,crise de couple,sexualité du couple           Les êtres humains sont des animaux sociaux, autrement dit des êtres de relation. Leurs besoins relationnels, de partage, d’échange, de connexion sont parmi les besoins les plus fondamentaux, considérés comme étant essentiels à leur bien-être et leur épanouissement (Maslow, s. d.). Nous avons besoin de prendre soin et d’être l’objet d’attention, d’avoir le sentiment d’être liés tant à d’autres individus qu’à un groupe.  

    Parmi les différentes formes de lien social, les relations de couples sont, pour beaucoup d’entre nous, une des plus importantes. Elles contribuent en effet au bien-être et au sentiment que notre vie ait du sens (Deci & Ryan, 2000). Mais vivre une relation de couple n’est néanmoins pas une chose aisée. En témoigne le nombre de divorces dans nos pays : un divorce pour deux mariages approximativement[1], et combien de relations qui se terminent de manière précoce. Bien que dans ces cas l’issue soit bien souvent définitive, la rupture n’est en fait souvent qu’un moyen d’essayer d’en finir avec les tensions et difficultés qui, invariablement, surgissent au cours d’une vie à deux.

    Dans cet article, nous allons nous intéresser aux conflits et leur impact sur les relations de couple. Puis nous verrons comment notre manière de gérer nos émotions peut être une ressource pour faire face à ces tensions, nourrir l’intimité et retrouver la satisfaction de vivre à deux.

    Lire la suite

  • Assassinat de Rachel

    Au-delà  du drame …

    Rachel Martin, manipuateur pervers narcissique, pervers narcissiqueRachel m’avait appelée et nous avions eu un échange 3 jours avant son meurtre. Ensuite plus aucune nouvelle, et pour cause, jusqu’à ce que la Police m’appelle pour l’enquête et m’apprenne son assassinat.

    Elle m’avait fait part de sa peur, de la dangerosité de son mari.
    Elle m’avait aussi dit qu’elle retournait vers lui … comme « téléguidée »

    25 janvier 2014 – Meurtre de Belfort : le suspect mû par une « irrépressible pulsion de mort », véritable  »coup de folie » et une « jalousie aiguë ».
    L’homme, qui présente des « traits de psychopathie, c’est-à-dire d’impulsivité et d’instabilité » et « un sentiment très aigu de jalousie », n’a pas accepté leur récente séparation, qui remonte à quelques semaines. « Froideur et absence d’empathie »....
    Voilà ce que disent les journaux locaux ...

     

    Votre sécurité dépend de vos choix, maintenant!

    Rachel Martin, manipuateur pervers narcissique, pervers narcissiqueEt, si nous aidions les victimes à puiser plus profondément en elles mêmes le reste d’énergie vitale afin de les pousser à prendre leurs jambes à leur cou, de se mettre hors d’atteinte et d’y rester.
    Aidons les à se libérer de leur dépendance affective et de leur addiction à leur bourreau!

    Les victimes sont reconnaissables du fait de leur grande capacité à se remettre en question.

    Alors pourquoi ne pas utiliser cette ressource là en l’accompagnant dans un objectif de vie et de liberté plutôt que d’enfermement et de soumission à l’autre ?
    Ne vous battez pas contre eux – Battez-vous pour vous !!!


    Des voies existent – Des voix témoignent

    A toutes les femmes qui n’ont pas encore l’impulsion vitale et risquent de retourner une fois de trop vers leur assassin potentiel …

    Témoignage en mémoire de Rachel, morte de plusieurs coups de fusil par son mari manipulateur pervers narcissique et dédié à toutes les femmes qui n'ont pas encore trouvé la force d'agir !

     

    - Lire l’article en entier et les témoignages -

  • Le masque du psychopathe

    Psychopathe, pervers narcissique, manipumateur perversCet article scientifique très complet décrit avec une grande clarté la psychopathie, cette pathologie très répandue dans nos sociétés et attribuée aux manipulateurs pervers narcissiques

     

    En 2009, la Revue Médicale de Bruxelles publiait un article de synthèse sur la psychopathie :
    La psychopathie : depuis « The Mask of Sanity » aux neurosciences sociales
    Recherches de S. J-J. Leistedt, S. Braun, N. Coumans, P. Linkowski

     

    Retransmis dans son intégralité, cet article est clair et vaut la peine d’être lu.
    Ce travail scientifique de recherche peut aider les victimes, hommes et femmes à mieux démasquer et mieux comprendre le fonctionnement physiologiques des nombreux psychopathes qui les entourent.
    Il peut également aider à mieux en comprendre la gravité et l’incurabilité, afin de prendre la seule décision saine : FUIR !

    Lire la suite

  • Moi, Pervers-Narcissique

    Le pervers narcissique et la société.

    pervers-narcissique,manipulateur pervers,pn



    Réflexion du docteur Jacky B, manipulateur pervers narcissique qui a eu le courage d’ouvrir les yeux sur sa pathologie et de nous apporter ses réflexions personnelles de malade comme de médecin.
    « Connais ton ennemi et connais-toi toi-même »
    Geneviève SCHMIT


    Comment enfant, me suis-je révélé manipulateur narcissique

    Dans tous les écrits traitant du manipulateur narcissique on attache beaucoup d’importance à la période de la petite enfance. C’est effectivement à cette période-là, il me semble, que cette particularité s’inscrit dans le développement de l’enfant.

    Je vais tenter, aux travers de mes souvenirs personnels et différents témoignages familiaux, de retracer cette trajectoire.

     

    La possibilité de guérir d’une psychopathie est actuellement impossible.

    Le pervers narcissique est classé avec les psychopathes.

     

    Le primum-movens (première impulsion) de cette personnalité atypique est un narcissisme poussé à son extrême et qui va de paire avec un sentiment de toute-puissance.

     

    Pour le pervers narcissique, l’atteinte à son narcissisme ou « blessure narcissique » et/ou une mise en doute de sa toute-puissance est, dans son inconscient, une réelle déclaration de guerre.
    Ce crime de lèse-majesté va engendrer une réaction appelée « rage narcissique » car dans son esprit clivé, il se sent en danger de mort.


    Lire la suite : http://www.soutien-psy-en-ligne.fr/blog/moi-pervers-narcissique/

  • Comment neutraliser le management toxique ?

    manageur, harcèlement au travailHarcèlement moral, chantage, manipulation…

    Quand la pression monte au travail, les managers les moins armés déversent leur incompétence sur leurs collaborateurs. Et ça fait mal. Y compris à l’entreprise.

    Comment aider ces tyrans qui, parfois, s’ignorent ?

    Ils ont les faveurs de la hiérarchie, ils s’approprient vos meilleures idées et leur image externe rayonne.
    Mais sous les apparences, ils soufflent le chaud et le froid et prennent un malin plaisir à rabaisser leurs collaborateurs. Jusqu’à l’asphyxie…
    Mal gérés, les « managers toxiques » font des dégâts souvent irréversibles. Non seulement auprès des salariés, mais jusqu’aux fondements de l’entreprise.
    Avec un coût mesurable et des effets collatéraux : « résistance passive », désinvestissement, absentéisme, épuisement psychologique, rupture de sens.

    Comment produire de la performance « saine » sans asphyxier les salariés ?
    Jacques Fradin est docteur en médecine, comportementaliste et cognitiviste, directeur de l'IME et cofondateur de l'Institute of NeuroCognitivism (INC).
    Pour lui, s’il est « managé » efficacement, le « management toxique » n'est pas une fatalité.

    Sa solution : une organisation « biocompatible », c'est-à-dire pleinement compatible avec le fonctionnement humain.

    À quoi reconnaît-on le « management toxique »?

    Lire la suite

  • Des comportements similaires à ceux des troupeaux observés chez l'humain

    instinct grégaireLes foules humaines, comme les troupeaux de moutons ou les volées d'oiseaux, ont tendance à suivre inconsciemment une minorité d'individus selon une étude publiée dans la revue Animal Behaviour Journal.

    Il ne faudrait qu'une minorité de 5% pour influencer la direction d'une foule.
    ...

    Lire la suite

  • Neurosciences, physique quantique, de nouvelles pistes thérapeutiques.

     

    neurosciences, psychothérapie, physique quantique, psyDans un article intitulé "Neurosciences & Psychothérapie ", le Dr. Michel Delbrouck explique que les  neurosciences ouvrent de nouvelles pistes thérapeutiques : «Il y a une quinzaine d’années, prévalait un scientisme opposé à la conception psychanalytique, qui voulait expliquer tout le psychisme à partir de la chimie du cerveau et des neurotransmetteurs. Aujourd’hui, il y a un consensus, au moins parmi les personnes éclairées, pour reconnaitre que l’être humain est un objet complexe, constitué au moins autant par son milieu culturel et langagier, par son environnement social et familial, que par son substrat organique".

    Les enjeux des neurosciences sont majeurs en raison du grand nombre de personnes  affectées, de l’impact social et du coût engendré par la prise en charge de ces pathologies.

     

    Définition

    Les neurosciences regroupent toutes les sciences nécessaires à l'étude de l'anatomie et du fonctionnement du système nerveux.

    C'est l’ensemble des disciplines scientifiques qui contribuent à une meilleure compréhension du fonctionnement du cerveau humain et de ses pathologies.

     

    Cas  de la neuro-imagerie

    L'une des activités les plus médiatisées des neurosciences est l'atlas neuro-fonctionnel du cerveau obtenu par les dernières explorations par 'imagerie neurologique fonctionnelle

    Une autre, en plein essor, est la neuropsychologie.

    Depuis une quinzaine d’années, les progrès réalisés en neuro-imagerie ont permis d’extraordinaires avancées en neurosciences: les scientifiques peuvent désormais obtenir des images du cerveau en activité susceptibles d’améliorer le diagnostic et le traitement des maladies neurologiques ou psychiatriques.

    D'après Boris Cyrulnik , les progrès des neurosciences permettent désormais de vérifier l’efficacité des psychothérapies et des état de consciences modifés :

    " Grâce à la neuro-imagerie (1), nous savons qu’une personne dépressive en thérapie échappe aux lésions cérébrales que produisent les dépressions non traitées. Dans le cadre d’une étude récente (2), trente personnes dépressives depuis peu subissent une IRM. Aucune différence n’est alors constatée entre leurs cerveaux et ceux d’un groupe témoin de trente personnes  heureuses ».
    En revanche, un an plus tard, après une IRM de contrôle, les chercheurs constatent que les individus qui souffrent encore présentent une altération des cellules de l’hippocampe, une zone cérébrale support de la mémoire. Les individus qui ont parlé à un thérapeute et ont géré autrement leurs émotions sont indemnes. Leur thérapie a fait baisser leurs sécrétions de cortisol – hormones du stress – qui avaient endommagé le cerveau des autres.

    Les techniques les plus avancées de la neuro-imagerie ont même  permis de visualiser, en direct, les modifications neurobiologiques associées à certains « états-mentaux » et à la pathologie

     

    lire la suitehttp://www.soutien-psy-en-ligne.fr/blog/neurosciences-therapie/

     

  • Hommes victimes de violence conjugale ...

    homme victime, violence conjugale faite aux homme, femme violente, femme manipulatrice perverse, sos hommes battus, homme battuLes hommes peuvent aussi être victimes !

    Statistiques :
    136 000 hommes Français sont victimes de "violences physiques ou sexuelles par conjoint ou ex-conjoint".
    Le chiffre provient du rapport publié dans le bulletin d’octobre de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP)

    Une victime sur cinq est un homme.
    En France, un homme décède de violence conjugale tous les dix jours.
    Une femme tous les trois jours.

    Les hommes victimes de violence conjugale sont souvent victimes d'abus à la maison, que ce soit de la part de leur femme ou, dans le cas des couples de même sexe, de leur partenaire.
    La violence est souvent un problème de perte de contrôle. Lorsque l’on ne trouve pas les mots pour exprimer ses émotions, ses frustrations, les gestes prennent le relais.
    Les agresseurs pensent qu'ils ont le droit de manipuler, de contrôler et d’humilier une autre personne. Cette croyance est non seulement tenue par des hommes, mais aussi par certaines femmes.

    Lire la suite

  • Nourrir le loup

    nourir le loup, choisir le bien, pensée positive, Geneviève SCHMIT, pervers narcissique, manipulateur pervers

    Un vieil Indien Cherokee racontait la vie à ses petits-enfants...

    Il leur dit : " Je ressens un grand tourment.
    Dans mon âme se joue présentement une grande bataille.
    Deux loups se confrontent.

    Un des loups est méchant: il "est" la peur, la colère, l'envie, la peine,
    les regrets, l'avidité, l'arrogance, l'apitoiement, la culpabilité,
    les ressentiments, l'infériorité, le mensonge, la competition, l'orgueil.

    L'autre est bon: il "est" la joie, la paix, l'amour, l'espoir, le partage,
    la générosité, la vérité, la compassion, la confiance.

    La même bataille se joue présentement en vous,
    en chacun de nous, en fait.

    Silencieux, les enfants réfléchissaient... Puis l'un d'eux dit :
    " Grand-papa, lequel des loups va gagner " ?

    Le vieux Cherokee répondit simplement :
    " Celui que tu nourris".

    Lire la suite

  • La rumeur ; un mode de communication lâche et moyenâgeux.

    pervers narcissique, manipulateur pervers, pervers narcissiques, PN, SCHMIT, rumeur, médisance, victimes, victimisation, calomnie"Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose" - Montesquieu


    La rumeur ; un mode de communication lâche et moyenâgeux.

    L’univers de la souffrance psychologique, et tout particulièrement de la manipulation perverse est dangereux.
    Dangereux car il arrive malheureusement que les « victimes » se transforment en bourreaux pour ceux et celles qui les entourent.
    Même s’il est  normal d’adopter ce « langage » lorsque l’on est noyé dans une relation perverse,  cela l’est nettement moins lorsque ce clivage de personnalité s’exprime au détriment d’autres victimes ou même contre ceux et celles qui apportent aide et soutien.
    Je donne quelques pistes de compréhension de ce mécanisme dans l’article « Ces personnes qui s’identifient à leur souffrance ».
    De plus en plus visible  dans les réseaux sociaux comme Facebook,  sévit un réel délire collectif mené par des personnalités instables qui tentent de combler leur désir de puissance en  fomentant  de réelles cabales contre ceux et celles qui osent émettre un avis différent du leur ou pire, les contredire.
    On retrouve là des tentatives terroristes qui, si elles ne déstabilisent pas toujours leurs cibles officielles, occasionnent de grands troubles et des souffrances à ceux-là même qu'elles prétendent protéger.

    Lire la suite

  • La maltraitance abime le cerveau de l’enfant et déprime l’adolescent.

    traumatisme, violence, cerveau, maltraitanceLa maltraitance infantile modifie la substance blanche du cerveau entraînant une susceptibilité particulière, plus tard dans la vie à certains troubles mentaux, comme la dépression ou l’usage de drogues.

    article recueilli pour vous dans : Extranet des Psys
    Par Neuropsychopharmacology le 01/08/2012


        La maltraitance infantile modifie la substance blanche du cerveau entraînant une susceptibilité particulière, plus tard dans la vie à certains troubles mentaux, comme la dépression ou l’usage de drogues.
    Si d’autres études avaient déjà suggéré ce lien, cette recherche par IRM est la première à identifier ces modifications dans la substance blanche « communes » à l’exposition à la maltraitance et au développement, ensuite, de ces troubles psychiatriques.
    Des conclusions publiées dans l’édition du 1er août de la revue Neuropsychopharmacology qui vont permettre de mieux identifier les enfants à risque élevé de développer des troubles mentaux.

    Lire la suite

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu